[Retour à la page précédente]

La législation anti-juive : 1942.

C'est au cours de l'année 1942 qu'ont été promulguées et, hélas, mises en application les principales lois et ordonnances qui ont bouleversé la vie des Juifs vivant en France.

avis
Recensement des Israélites étrangers
ou naturalisés
2 janvier 1942 :
Recensement des Israélites étrangers ou naturalisés qui se sont installés en France depuis le 1er janvier 1936.

7 février 1942 (zone occupée seulement):
1. Interdiction pour les Juifs d'être hors de leurs logements entre 20 heures et 6 heures du matin.
2. Interdiction pour les Juifs de changer de lieu de leur résidence actuelle.

29 mai 1942 (zone occupée seulement) :
1. Il est interdit aux Juifs, dès l'âge de 6 ans révolus, de paraître en public sans porter l'étoile juive.
2. L'étoile juive est une étoile à six pointes ayant les dimensions de la paume d'une main et les contours noirs. Elle est en tissu jaune et porte, en caractères noirs, l'inscription "JUIF". Elle devra être portée bien visiblement sur le côté gauche de la poitrine, solidement cousue sur le vêtement.
[La distribution de cet insigne devait s'effectuer, du 2 au 6 juin, suivant la lettre initiale du nom de famille, dans les différents commissariats de police et les Juifs devaient s'y présenter munis de leur carte d'identité et - ô ironie ! - de leur carte de textiles.]

8 juillet 1942 (zone occupée seulement) :
1. Interdiction pour les Juifs de fréquenter des établissements de spectacle et autres établissements ouverts au public.
2. Les Juifs ne pourront entrer dans les grands magasins, les magasins de détail et d'artisanat ou y faire leurs achats ou les faire faire par d'autres personnes que de 15 heures à 16 heures.
C'est dans ce climat que s'effectua la tristement célèbre "Rafle du Vel' d'Hiv'", les 16 et 17 juillet 1942.

4 août 1942 (zone non occupée) :
Les Israélites Allemands, Autrichiens, Tchécoslovaques, Polonais, Estoniens, Lithuaniens, Lettons, Dantzicois, Sarrois, Soviétiques et réfugiés Russes, entrés en France postérieurement au 1er janvier 1936, incorporés dans des groupes de GTE (Groupement de Travailleurs Etrangers) ou hébergés dans des centres SSE (Service Social des Etrangers) ou inscrits à l'UGIF, ainsi que ceux en résidence libre seront transportés en zone occupée avant le 15 septembre.
C'est cette ordonnance, (faisant suite au recensement du 2 janvier), adressée aux Préfets Régionaux, qui a permis, fin août 1942, l'arrestation et la déportation de milliers de Juifs étrangers résidant en zone sud.

Loi no. 911 du 19 octobre 1942 :
Numerus Clausus (7%) appliqué en Algérie à tous les élèves juifs dans les établissements publics d'enseignement.

Loi no. 979 du 9 novembre 1942 :
Tout Juif étranger ne peut quitter le territoire de la commune où il réside, sans autorisation spéciale.

Loi no. 1077 du 11 décembre 1942 :
Apposition de la mention "JUIF" sur les cartes d'identité et d'alimentation de tous les Israélites français et étrangers.

Cette mesure a pu être facilement applicable grâce au recensement des Juifs qui avaient été effectué en juillet 1941 (Loi du 2 juin).
Il faut noter que l'occupation par les Allemands le 11 novembre 1942, de toute la zone sud (à l'exception de huit départements confiés aux autorités italiennes) a considérablement réduit les différences dans la législation à l'encontre des Juifs vivant en zone occupée ou en zone jusque là "dite libre".



Denise Siekierski (Colibri)


[Page d'Accueil]
[Retour à la page précédente]

Copyright ©Aloumim 2004 - Tous droits de reproduction, de traduction, d’adaptation interdits sans le consentement des auteurs.


Valid XHTML 1.0 Transitional
sigle