[Retour à la page précédente]

Sommaire

Histoire  |  Droits et législations  |  Repères géographiques  |  Sauvetages

Histoire

Repères chronologiques
Des années 1930 à 1940, l'itinéraire chronologique de la Shoah en France
La conférence d'Évian.
Dès l’arrivée d’Hitler au pouvoir, en 1933 et les premières manifestations antisémites – boycottage des commerces juifs, "exclusion des fonctionnaires juifs" des Juifs commencent à quitter l’Allemagne, peu nombreux il est vrai, 25 000 en 1933.
Ce mouvement s’accentue après les lois raciales de Nuremberg (15/9/1935) et plus de 200 000 Juifs émigrent...
La rafle du Vel' d'Hiv'
La rafle du Vel’ d’Hiv’, le "Jeudi noir" comme l’appelle les Juifs, l’opération "Vent printanier" selon le code allemand, fut la plus grande rafle que Paris ait connue. Pourquoi cette rafle marque-t-elle un tournant dans l’histoire de la Shoah en France ?
La participation de la police française...
La participation de la police française aux arrestations de Juifs. "Les opérations doivent être effectuées avec le maximum de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire..."
De la roue à l'étoile : parcours d'une infamie
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'étoile jaune n'est pas l'invention des nazis. Tout au long de l'Histoire européenne, les différents pouvoirs religieux ou politiques ont, depuis le Moyen-Âge, tenté d'instaurer une politique de discrimination envers les Juifs, comme pour mieux marquer la douleur de leur exil.
La "rouelle" des Juifs
"Ce n'est pas d'aujourd'hui que l'insociabilité de la race juive mit les gouvernements dans la nécessité de prendre contre les Juifs des mesures de défense..."
1942 : les premières rafles et déportations.
Ce mot rafle qui fait encore trembler soixante ans après, peut se définir comme une arrestation collective qui a pour but d'enfermer un groupe social, soit pour le maintenir dans des camps de concentration, soit pour remplir un train de déportés
L'hôtel Lutétia
D'avril à août 1945, dans cet hôtel alors transformé en centre d'accueil, fut reçue une grande partie des rescapés des camps de concentration nazis, heureux de retrouver la liberté et les êtres chers auxquels ils avaient été arrachés.

Droits et législations

Le statut des Juifs
Le 3 octobre 1940, les juifs de nationalité française perdaient, par décret du gouvernement de Vichy, leur statut de citoyen à part entière qu’ils avaient obtenu après beaucoup de difficultés le 21 septembre 1791.
Les premières lois contre les Juifs
Les camps, les déportations, sont les aspects les plus connus de la persécution des juifs de France. Mais il y eut aussi une longue série de lois et de mesures, promulguées dès 1940, les transformant en parias et refermant le piège...
La Legislation anti-juive
C’est au cours de l’année 1942 qu’ont été promulguées et - hélas !- mises en application les principales lois et ordonnances qui ont bouleversé la vie des Juifs vivant en France...
Le tampon "JUIF"
Alors que le port de l’étoile ne fut jamais appliqué en zone sud, le gouvernement de Vichy décida – nouveauté en zone libre – d’apposer le tampon « JUIF » sur toute carte d’identité et d’alimentation des juifs de cette région fin 1942.

Repères géographiques

Les camps français
Dès octobre 1940, le gouvernement de Vichy confère aux préfets le pouvoir d’interner "les ressortissants étrangers de race juive". Quelques mois plus tard, il sera ajouté : "même si l’intéressé est français"...
Gurs, un camp sous Vichy
Gurs, l’un des plus tristement célèbres des camps de concentration français. Certes, on n’y extermine pas. Mais la faim et les misérables conditions de vie dans les baraques délabrées qui ne protègent guère des rigueurs du climat et sont infestées par la vermine, minent le corps et l’âme.
La Suisse, terre d'exil
La Suisse a accueilli pendant la guerre un peu plus de 28 000 Juifs, et que de convois d’enfants sont partis de France, bravant mille dangers, vers cette "terre d’asile"...
Passer en Suisse
Quatre témoins racontent l’odyssée du passage clandestin des enfants juifs en Suisse...
Le passage de la ligne de démarcation
Il incarne, pendant près de deux ans, un espoir de survie : le refuge en "zone libre". Mais il est interdit aux Juifs de franchir la ligne. Il faut la franchir clandestinement. Par, milliers, ils ont entrepris, hommes, femmes, enfants, malades, cette épuisante et dangereuse épopée...

Sauvetages

Au prix de leur vie
Denise Siekierski (Colibri) évoque le souvenir de quatre de ses camarades de Résistance...
La naissance des mouvements de résistance juive
Une des conséquences – et non des moindres - des rafles et des déportations massives de l’année 1942 en France, a été la naissance des mouvements de Résistance Juive.
Les réseaux juifs à vocation communautaire
En France, l’occupation allemande provoque l’émergence de mouvements de résistance. Des réseaux s’organisent et se développent, certains dans un cadre légal, d’autres dans la clandestinité. Des jeunes, filles et garçons, des hommes et des femmes les rallient ou prennent le maquis.

N'oubliez pas que cela fut
Non, ne l'oubliez pas ;
Gravez ces mots dans votre cœur
Pensez-y chez vous, dans la rue,
En vous couchant, en vous levant,
Répétez-les à vos enfants.

Primo Levi
Si c'est un homme


Copyright ©Aloumim 2004 - Tous droits de reproduction, de traduction, d’adaptation interdits sans le consentement des auteurs.

[Retour Page d'Accueil]
[Retour à la page précédente]

Copyright ©Aloumim 2004 - Tous droits de reproduction, de traduction, d’adaptation interdits sans le consentement des auteurs.


Valid XHTML 1.0 Transitional
sigle